chaussures

Petit lexique à l’usage des adhérents (2/4)

…suite de l’article Petit Lexique à l’usage des adhérents 1/4

« Périmètre de sécurité »

Le terme « périmètre de sécurité » est un terme simple qui pose visiblement un problème. Je ne sais pas si c’est le mot « Périmètre » ou « Sécurité » qui coince, voire les deux, mais quasi-systématiquement certains adhérents semblent en oublier totalement la définition.

Ou alors ils le confondent avec le concept comportemental plus abstrait et très fluctuant de « zone de confort » ou de « zone d’alerte ». Allez savoir !

Reprenons donc ensemble la notion de « Périmètre de Sécurité ».

« Périmètre » prend ici le sens de « limite », ou si vous préferez de « frontière ».

Sans doute le mot évoque à certains adhérents leurs cours de géométrie de CM1, avec Madame Lachouette, et cela ne leur rappelle pas de bons souvenirs, d’où le bloquage. Peut-être se demandent-ils si le moniteur ne va pas les interroger d’un coup sur la formule du périmètre d’un polygone.

Et pendant qu’ils essaient péniblement de rassembler leurs souvenirs, ils en oublient tout à fait de faire attention à leur chien… qui se retrouve la truffe dans les fesses du chien d’un autre adhérent.

« Périmètre…  périmètre…

Y’a une histoire de somme des côtés. D’un carré peut-être. Le carré d’obé ? Ça fait combien de côté, un carré d’obé, déjà ?! Non, cela ne doit pas être ça, on est pas en obé.

Le périmètre d’un cercle peut-être ? C’est quoi déjà.. ah oui, P=2πR, R étant le rayon du cercle.

Mais on ne nous l’a pas donné, la valeur du rayon… à moins que…. suis-je bête !! La longueur de la laisse !!

Alors, si ma laisse fait 1,50 m, cela nous donne un Périmètre de… 2×1,50xπ…

Bon sang, c’est quand même pas facile, les cours d’éducation ! »

STOP !! On s’arrête là !

Pas besoin de faire le calcul, je m’en fiche, mais si vous arrivez à la notion de longueur de la laisse, ça m’intéresse. Ça, on garde.

Je disais donc que le sens de « périmètre » était à rapporter à la notion de « limite » et non pas à la valeur numérique de la circonférence d’un cercle.

Imaginez que le maitre est un soleil, quelque part dans l’univers (vous remarquerez que je décris l’adhérent comme un soleil et non pas comme un trou noir…). Le chien est une planète qui tourne en orbite autour de son soleil.

La planète peut être située n’importe où entre son soleil et son orbite maximale, mais elle ne peut pas aller plus loin. C’est son « périmètre de sécurité ». Tout objet stellaire qui rentre dans ce périmètre peut présenter un danger.

Imaginons maintenant qu’à proximité se trouve un autre soleil avec une autre planète (un autre couple maitre/chien). Et puis un autre, et encore un autre…. S’ils sont trop près, les orbites de leurs planètes vont s’interpénétrer. Et là, ça peut faire mal. Si les soleils sont assez éloignés, il est physiquement impossible que les planètes se touchent, et cela les maintient donc en sécurité.

Vous voilà au centre d’une drôle de galaxie, au milieu des étoiles, à gérer les orbites potentielles de leurs satellites respectifs, tentant désespérément, tel Bruce Willis, d’empêcher les collisions et de sauver le monde.

En d’autre terme, le moniteur passe son temps à estimer les distances, les vérifier, les calculer, et malheureusement à répéter 15 fois par cours « Faites attention à vos périmètres de sécurité »… « Tu es trop près !! »…   et autre « Gardez vos distances ! ».

En quelle langue faut-il donc le dire ?! Cela serait tellement plus simple si les adhérents gardaient eux-mêmes en tête cette satanée notion.

Alors, si ma laisse est de 2 mètres, et que la laisse de l’équipe à côté est de 2 mètres aussi, cela veut dire que je dois être au moins à 4 mètres de l’autre adhérent. Mais ça fait drôlement loin, non ?!

En fait, c’est encore trop près. Revenons à nos histoires de système solaire. Si vos deux planètes sont toutes les deux à leur orbite maximale (2m), et que leurs soleils sont exactement à 4m, elles vont bel et bien se rentrer dedans. Donc il faut étendre ce périmètre de sécurité.

Le but est que les chiens ne puissent pas s’atteindre en cas de démarrage intempestif. Il faut donc rajouter un ‘no man’s land’, qui pourra compenser par exemple la longueur de votre bras (qui va se tendre tout autant que la laisse), ou le mouvement sur le côté que vous allez inévitablement faire quand Attila et ses 40kg se jetteront en bout de laisse. On va dire que cela correspond à un grand pas (soit 1m), plus la longueur de votre bras, on va arrondir à 2 mètres supplémentaires que l’on rajoute à votre périmètre de sécurité.

Mais alors, si ma laisse est de 2 mètres, que je rajoute 2 mètres de ‘no man’s land’, ça fait 4 mètres !! Si c’est la même chose pour l’adhérent en face, cela veut dire que nous devons être dois être au moins à 8 mètres l’un de l’autre !?

Là normalement, ce sont les moniteurs qui vont monter au plafond :

Non mais N’IMPORTE QUOI !! Si on espace de 8 mètres chaque équipe, je ne vais pas pouvoir  rentrer plus de 3 ou 4 équipes sur mon terrain !

C’est mathématique ! Si vous avez des « Atilla » qui démarrent fort et souvent en bout de laisse, alors oui, au delà de 3 ou 4 sur votre terrain (suivant la taille de votre terrain), vous prenez potentiellement des risques. De plus, vous verrez qu’Atilla démarre beaucoup moins souvent quand il est à 8 mètres des autres chiens, que lorsqu’il il est à  2 ou 3 mètres. Parce les autres chiens vont probablement être en dehors de sa « zone l’alerte », mais ça c’est une autre histoire.

Par contre, n’oubliez pas que si vous raccourcissez les laisses (à condition de ne jamais les re-détendre durant tout le cours), le périmètre se réduit. Si les chiens en bout de laisse sont légers, vous ne serez sans doute pas entrainés. Vous pouvez bien sûr adapter vos périmètres de sécurité en fonction des chiens en présence. C’est à dire prendre le compte le « risque », qui est lui même facteur de la probabilité d’occurrence, de la dangerosité et/ou de la vulnérabilité des parties en présence.

J’aurai bien détaillé la notion de risque, mais je ne sais pas pourquoi, d’un coup, je ne vous sens pas très chauds…

On dira juste, pour l’exemple, que le risque n’est pas le même si vous mettez trop près Attila et Kaizer (ou Attila et Flipette), que si vous mettez à 2 mètres Chiffon et son copain Patapouf.

Je sais, c’est tout simplement du bon sens. En tout cas pour le moniteur. Mais ne laissons pas les adhérents calculer eux-mêmes les risques… limitons-les au respect du périmètre de sécurité, c’est plus raisonnable.

Bref.

Amis adhérents, si vous ne devez que retenir qu’une chose de cette longue digression, gardez en tête au moins ceci :

Si vous détendez vos laisses, ou si vous risquez d’être entrainés par votre chien, vous devez adapter votre périmètre de sécurité en conséquence. Votre moniteur n’est pas Bruce Willis, il ne peut pas, à lui tout seul,  éviter toutes les collisions entre astéroïdes, planètes et satellites. Eloignez-vous des autres équipes.

En un mot, ANTICIPEZ !!

Mais ça, c’est encore un mot dont la définition s’oublie à peine passée la porte du terrain…

Posted in Coin des coachs, Humour, Les Chroniques de Retex and tagged .

Retex

Retex, moniteur de club canin, la part potache et caustique de l'auteur du site, qui ressort parfois les soirs de pleine lune...

2 Comments

  1. Pingback: Petit lexique à l’usage des adhérents (4/4, ouf !)

  2. Pingback: Petit Lexique à l'usage des Adhérents (3/4)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *