Elixirs

Les élixirs floraux, pas si zinzin !

Cela va faire bientôt 100 ans que les élixirs floraux ont fait leur apparition dans la trousse à outils des « soigneurs » occidentaux, notamment grâce aux travaux du Dr Bach. Tout le monde en a aujourd’hui entendu parler, leur usage s’est répandu, et on peut en trouver sous différentes formes dans la plupart des boutiques « santé » généralistes sur internet.

Les élixirs floraux font partie de ce qu’on peut appeler les « soins non conventionnels ». Ce n’est ni de l’allopathie (médicaments classiques prescrits par votre médecin), ni de la phytothérapie ( et non ! Il n’y a pas de plante dedans !!). Ce n’est pas non plus de l’homéopathie, bien que ce soit avec cette dernière catégorie que les élixirs aient le plus de points communs (également à ranger au rayon des médecines non-conventionnelles).

Mais alors, qu’est-ce que c’est ?

N’ayons pas peur des mots, c’est ce que j’appelle affectueusement « des trucs de zinzins » (et ce n’est pas péjoratif !). En gros, et pour la faire courte, les élixirs n’ont pas pour but de « guérir » le corps physique, mais de rétablir un état émotionnel compatible avec un bon état de santé. Le tout en augmentant le niveau vibratoire du corps énergétique d’un individu.

Normalement, c’est là que je vois certains utilisateurs innocents du « Rescue » devenir blèmes (Au secours, je suis dans X-Files !!)… ou les puristes froncer les sourcils devant mes raccourcis simplistes. Mais ce n’est pas grave, continuons…

Contrairement à ce que leur nom indique, les élixirs floraux ne contiennent pas de « matière » de fleur. Ce n’est que de l’eau, un conservateur naturel (vinaigre, alcool…), le tout servant de support à une information énergétique issue des fleurs, une « empreinte » si vous préférez. Les autres formes dérivées des élixirs (granules, bonbons, crèmes…) contiennent la même chose, mais transférée sur un autre support.

Comment c’est censé fonctionner ?

Je vais résumer de façon simple (je sais… encore…).

Décrivons l’information énergétique contenue dans les élixirs comme un programme informatique. Lorsque vous prenez quelques gouttes, ce programme est instantanément transmis à votre propre système informatique. Il va l’analyser pour en extraire les morceaux de code qu’il juge pertinents, pour l’amélioration de votre programme, réparer d’éventuels « bugs », incrémenter des séquences manquantes etc…

Il ne reste plus qu’à rebooter le système (cela peut prendre 24 à 48h pour que tout soit bien pris en compte), et voilà !! Votre corps énergétique va fonctionner à de plus hautes vibrations, ce qui va influer sur votre état émotionnel, et delà si tout se passe bien, sur votre état physique voire votre comportement.

A noter qu’il y a des programmes « à installation rapide », et d’autres « à installation longue », suivant la fleur ou la combinaison de fleurs utilisées, et selon le type d’émotion sur lequel il faut agir.

 

Est-ce que c’est efficace ?

J’avoue. J’ai plaisir à travailler avec les « trucs de zinzins », même si cela fait parfois sourire mon entourage. De ma propre expérience, oui, les élixirs floraux sont efficaces. Accueil d’un chiot, situations de stress (du chien malade en voiture à la convalescence après une opération), soucis de peau, rivalité… J’ai pu constater des réponses  aux élixirs tout à fait surprenantes et très rapides, mais également des réponses plus subtiles et visibles seulement au bout de quelques semaines. Pour autant, il ne me viendrait pas à l’esprit de les utiliser pour tout, tout le temps, et avec les mêmes mélanges. Parfois, ce n’est juste pas l’approche la plus appropriée pour améliorer une situation avec nos chiens ou pour nous-mêmes. Parfois, on les utilise maladroitement, et cela reste sans effet significatif.

Et l’effet placebo, me demanderez-vous ? Oui, il est possible qu’on s’auto-persuade que la « jolie petite fiole bleue va booster notre potentiel de joie », et que du coup, on se sente « mieux ». L’effet placebo sur des animaux, par contre, c’est plus délicat…. Ils n’ont aucune idée que les élixirs sont censés avoir un impact sur leur bien-être. Il faudrait alors considérer que ce soit notre réaction au placebo qui induise une modification du comportement de l’animal. Là aussi, après tout c’est possible, c’est d’ailleurs le principe de la contagion émotionnelle. Mais j’émets une réserve…

Lorsqu’on donne des élixirs à un animal en espérant « très fort » de voir une amélioration significative, on a tendance à le regarder, à analyser ses moindres mouvements, à se demander « s’il n’est pas mieux qu’hier », on guette, on « espère que »… Bref, on projette une « intention » très forte sur l’animal. Et en général, cela a plutôt l’effet inverse.

Dans tous les cas, et même si c’était du placebo, tant qu’il y a une amélioration et qu’on se sent mieux… why not ?

 

Quand les élixirs risquent-ils de vous décevoir ?

Un peu de bon sens, que diable… Les élixirs ne vont pas vous servir à grand chose dans les cas suivants :

  • Pour les comportements liés à un mauvais apprentissage. Si votre chien ne marche pas bien au pied, cela reste de votre responsabilité, et il est illusoire de vouloir les résoudre avec des Fleurs de Bach ou tout autre type d’élixirs. Par contre cela peut vous aider à être plus sereins ensemble durant cet apprentissage.
  • Pour les comportements induits (tout ou en partie) par les émotions d’autres individus. Vous trouvez votre chien stressé en concours, et vous le gavez d’un mélange d’élixirs « méga-zen ». Sauf que si le plus stressé des deux, c’est vous, le chien aura beau intégrer l’information énergétique « reste calme », il continuera à prendre vos propres émotions en pleine truffe. Très souvent on oublie l’impact de la contagion émotionnelle. Si vous souhaitez « aider » votre chien en utilisant les élixirs, vous devez vous prendre en compte dans l’équation, et même si nécessaire prendre en compte les autres animaux ou habitants de la maison !
  • En cas de manque de spécificité au regard de la situation et des émotions mises en cause. C’est à dire que si vous prenez un mélange « au pif » parceque vous l’avez vous la main, ou qu’on vous a dit qu’il était « passe partout » et qu’il a très bien marché sur le chien de la collègue. Il n’y a aucun risque à prendre un élixir inadapté (rappelez-vous, ce n’est physiquement que de l’eau et un conservateur…). Sauf le risque qu’il ne soit pas pertinent pour la situation ou l’individu. Parfois il faut tâtonner un peu, et parfois cela met du temps avant de trouver ce qui correspond le mieux. Soyez patients et attentifs.
  • Si vous utilisez « du doliprane pour soigner une plaie ». En d’autres termes, si vous espérez des miracles en donnant 3 gouttes, alors qu’il y a bien plus  nécessaire/urgent/important à mettre en place. Si un praticien vous promet de guérir la piroplasmose de votre chien avec des élixirs, ou vous en prescrit pour que votre chien ne fouille plus dans les poubelles, FUYEZ !! Oui, les élixirs pourront tout à fait soutenir votre chien pendant un traitement allopathique, pendant une convalescence, ou lui permettre d’être dans de meilleurs dispositions émotionnelles dans son quotidien (ce qui vous offrira une « fenêtre de tir » pour travailler plus efficacement sur certains comportements), mais cela ne règle pas les problèmes !

 

Les élixirs n’ont pas vocation à guérir ou à trouver un autre moyen de contrôler un chien. Ils ne remplacent ni l’allopathie, ni l’éducation, ni le bon sens. C’est une aide, un soutien, une façon d’accompagner une démarche holistique plus large, et dans laquelle il faudra vous investir. Vous n’y couperez pas, alors… Au travail !

 

 

 

 

Posted in Articles, Soins et produits bien-être, Toolbox.

Marjorie

Auteur principal et responsable du site "Mieux Avec mon Chien"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *